3 fausses rumeurs sur la méditation

3 fausses rumeurs sur la méditation

Ah bon la médition ce n'est pas forcément cela ?

Ah bon la médition ce n’est pas forcément cela ?

Je reçois de nombreux mails par jour et je m’aperçois qu’il y a un abime entre la perception que les gens ont de la méditation et la réalité. D’ailleurs c’est même plus qu’un abime, c’est un trou noir, je vais donc essayer de remettre clairement « en place » quelques fausses idées sur la méditation.

Voici les questions que vous vous posez :

1 –  Je veux méditer pour m’améliorer

C’est le premier problème et la dichotomie de la méditation. Moi-même je suis victime de cette demande par ma faute, mais en même temps on ne peut pas inciter les gens à méditer si on ne leur montre pas les bénéfices à en retirer. La plupart des êtres humains fonctionnent comme ça, il faut la carotte, toujours la carotte…

Dans le cas de la méditation, il y a maintenant des tas d’études scientifiques qui prouvent les bienfaits dans différents domaines. Oui, mais voilà… Les études scientifiques peuvent aussi être des pièges pour les débutants méditant.

Comment les avantages de la méditation peuvent être un piège ?

La méditation est la seule discipline concernée, car c’est la seule ou il ne faut rien en attendre. C’est la grande dichotomie. Pour qu’elle fonctionne, il ne faut pas vouloir obtenir. Il faut tout simplement être là. « Je suis », sont les 2 mots qui résume la situation. En fait, quand on commence la méditation, on cherche un effet, on cherche par exemple, à être détendu, etc. Même cela est une erreur. Quand vous êtes prêt à méditer, il ne faut rien chercher, il faut être. Excusez-moi, je me répète, mais c’est tellement important…

Donc, même si vous êtes venu à la méditation par des arguments qui vous ont convaincu, une fois que vous avez fait le premier pas, il faut oublier les preuves scientifiques, il faut tout oublier…

Et c’est encore plus vrai, après plusieurs méditations. En effet, comme aucune méditation ne se ressemble, il va y en avoir une chez vous que vous allez trouver plus extraordinaire que les autres, du genre, ne faire qu’un avec le tout et ce qui va se passer, est que vous allez essayer de revivre cette superbe méditation. Grave erreur, car justement comme il ne faut rien chercher, si vous essayez de retrouver la même expérience, ce n’est pas une méditation…

2 – Désolé, mais je ne suis pas assez souple pour rester dans la position du Lotus…

Voici un autre préjugé, la méditation est obligatoirement assise sur un coussin, les jambes croisées. Ça fait partie de la culture orientale, mais pour méditer croyez-moi, vous pouvez choisir la position que vous voulez. Personnellement, j’ai tout essayé, immobile debout, méditer en marchant, assis sur une chaise, assis sur un canapé et même allongée.

Je trouve que la plus difficile est la position allongée, car on peut somnoler et cela devient alors une relaxation. Donc, allonger oui, mais il ne faut pas être fatigué, car vous allez vite perdre votre concentration.

Donc même si vous avez des problèmes aux genoux, un mal de dos, etc., vous pouvez méditer.

3 – Je n’arriverai jamais à penser à rien

C’est la légende de la méditation, faire le vide dans l’esprit.  Cela a été popularisé par les films d’arts martiaux ou les séries du style Kung-fu.

Que voulez-vous faire passer comme message quand vous dites à quelqu’un, « Va méditer là-dessus ! » ? Ce n’est pas pour lui dire, « Va faire le vide dans ta tête ! » n’est-ce pas ? Ça signifie, « Va réfléchir sur le sujet ! ».

C’est ça la méditation, laissé venir ses pensées. Même les plus grands maitres en méditation ne font pas le vide dans leur esprit, ils laissent venir, écoute les sensations de leur corps, ils sont là tout simplement.

 

Vous pouvez télécharger gratuitement ce guide sur les différentes thérapies en cliquant sur l’image :

Gratuit : Méditation et thérapie

Gratuit : Méditation et thérapie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>