Accessoires de méditation : les encens naturels

La première fois que l’odeur de l’encens s’est infiltrée dans mes narines, j’étais enfant, mais comme j’étais dans un milieu totalement, dénué de spiritualité, j’avais demandé à mes parents d’où venait cette odeur agréable. Je ne me souviens plus si c’était ma mère ou mon père mais cela les avaient surpris que je trouve agréable cette odeur. Ils n’avaient pas l’air de partager mon sentiment…

C’était peut-être un signe de mon attirance vers la spiritualité, puisque je suis le seul des frère et sœur à m’être tourné vers une source beaucoup plus grande… Malheureusement, c’était seulement à chaque enterrement que je respirais cette odeur puisque c’était la seule fois où je mettais un pied dans une église.

Il y a des personnes qui aiment l’odeur de l’encens, donc si vous avez un conjoint et/ou des enfants, il faut en tenir compte et avoir une pièce spéciale pour allumer vos bougies, encens, etc. Vous pouvez même créer un autel dans votre pièce pour créer une atmosphère paisible de méditation.

Donc si vous voulez revenir à une pratique ancestrale, ce bref article vous donnera quelques indications que vous pourrez essayer.

Les encens ont un passé immémorial en tant qu’accessoire de méditation, puisque leur usage remonte à la plus haute antiquité sumérienne et indienne.

Aujourd’hui, chacun peut se procurer très facilement des bâtonnets ou des cônes d’encens combustibles, ou des résines, herbes ou fleurs à faire brûler sur la braise.

Il va sans dire que les meilleurs encens sont toujours les plus naturels, et qu’à l’exception de certains bâtonnets traditionnels d’excellente qualité, mieux vaut utiliser les poudres et résines plutôt que les préparations combustibles en bâtons, généralement assez industriels et… chimiques.

À noter, toutefois, que la durée de combustion des bâtonnets d’encens japonais traditionnels correspond au temps moyen que doit durer une méditation, et l’extinction de l’encens indique donc de manière très pratique la fin de la séance.

Quant au choix des parfums, il dépendra évidemment des goûts de chacun, mais aussi de l’effet souhaité. Pour la méditation, on évitera les encens à l’orchidée, à la rose ou au musc, beaucoup trop capiteux. Mais la lavande pourra parfaitement calmer les personnes angoissées, tout en facilitant la concentration lorsqu’on la marie avec un peu d’essence de roses bulgare.

Les encens les plus utilisés sont :

* le benjoin qui est réputé pour stimuler l’intellect,

* la myrrhe que l’on brûle traditionnellement dans les cérémonies religieuses de très nombreux pays et qui est censée favoriser la méditation dans la mesure où elle calme la nervosité et l’angoisse,

* le galbanum que l’on mélange souvent à d’autres encens pour les dynamiser et qui favorise la concentration.

Qu’ils soient japonais, tibétains, indiens, népalais ou indonésiens, les encens sont en tout cas toujours les bienvenus lorsqu’il s’agit d’assainir l’atmosphère ou… de créer une atmosphère.

Vous pouvez télécharger gratuitement ce guide sur les différentes thérapies en cliquant sur l’image :

Gratuit : Méditation et thérapie

Gratuit : Méditation et thérapie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>