Comment « parler » SIMPLEMENT avec les morts de votre famille…

Vos proches vous parlent tout le temps...

Vos proches vous parlent tout le temps…

Dans un premier temps, je vais vous parler de mes expériences avec des « contacts » dans ma jeunesse puis comment j’ai dérivé vers une autre forme de contact plus simple…

Je crois que je ne devais pas avoir 20 ans quand j’ai commencé à communiquer avec des personnes de ma famille disparues.

1-L’esprit du grand père électricien

À l’époque j’avais lu où j’avais regardé une émission de TV comment contacter les morts avec un lecteur de cassette. Comme en plus j’étais électrotechnicien et que je dépannais les magnétoscopes, lecteurs de cassettes, etc., ce moyen me convenait.

Mais on ne peut pas dire que j’y croyais, ni que je n’y croyais pas, mon avis était neutre, en revanche j’étais d’une nature curieuse, et mon métier m’incitait à faire des expériences.

Donc, j’ai commencé à mettre en marche le magnétophone, et j’ai posé une question. « Grand père Charles, es-tu là ? » J’ai posé la question plusieurs fois la question, puis j’ai laissé défiler la bande.

Ensuite, j’ai procédé comme il était recommandé en ralentissant la bande. Mais pour cela, il faut démonter le lecteur et s’y connaitre un peu.

Je crois avoir eu la peur de ma vie… J’ai entendu distinctement, « Oui je suis là ». Comme je vivais dans le même immeuble que mes parents, je suis monté d’un étage en état de frayeur et je leur raconte, car c’était le père à ma mère. Évidemment, ils n’en ont pas cru un mot, des parents athées…

Comme une seule expérience ne constitue pas une preuve, j’ai réitéré l’expérience assis dans mon canapé en posant la même question quelques semaines plus tard. Sur mon armoire j’avais un avion télécommandé à essence. Et d’un seul coup j’entends l’avion avec le gouvernail qui bougeant tout seul. Cela me semble bizarre, n’oubliez pas que je suis dans le métier de l’électricité et de l’électronique… Je monte sur une chaise pour regarder ce qui se passe, 2e autre frayeur…

Mon premier réflexe est d’éteindre la télécommande, sauf que mon 2e réflexe était d’ouvrir le compartiment à pile, et là surprise, il n’y avait plus de pile, je ne me souvenais pas de les avoir enlevés.

Un détail mon grand-père aussi était électricien.

J’avoue que j’ai eu un choc, car cela ne cadrait pas avec la logique binaire qu’on m’avait enseignée.

Je crois que c’est avec cet incident que j’ai commencé à me poser des questions sur la nature de la réalité…

2-Ma grand-mère et le Mexique

Mais c’est ces 3 expériences qui ont définitivement fini par me convaincre, je m’en souviens comme si c’était hier.

Ma grand-mère venait de décéder il y avait surement moins de 2 semaines, j’étais dans mon studio de 12m2 et j’avais décidé de sortir faire un tour.

Je prends une veste dans mon armoire, j’éteins la télévision et je pose la télécommande. Avant de sortir, la télé s’allume toute seule. Je croyais avoir marché dessus, mais non la télécommande était loin de moi. C’était une émission sur le Mexique, je reprends ma télécommande et j’éteins à nouveau le téléviseur. Et puis, je suis incapable d’expliquer pourquoi j’ai mi ma main dans ma poche intérieure. J’en ressors une carte postale que j’avais écrite à ma grand-mère il y a quelques années. Mon oncle me l’avait redonné et je ne me souvenais plus qu’elle était dans cette poche. Cette carte postale avait été envoyée du Mexique…

Suite à cette découverte, je rallume la télé, j’ai zappé sur toutes les chaines et pas une seule émission sur le Mexique, sacré hasard…

3-Le fantôme dans ma chambre

Cette histoire que j’ai vécue est encore plus intéressante, car il y a 2 témoins…

Ma grande tante que je considérais comme ma grand-mère était décédée depuis quelques jours, et nous étions la veille au soir de l’enterrement.  Ma femme et moi parlions de la future cérémonie, quand en dessous de la porte de la chambre passe doucement une lumière bleue, on se redresse dans lit, et la lumière repart aussi lentement qu’elle était arrivée.  Croyant que c’était la torche d’un cambrioleur, j’ai pris ma batte de baseball et je suis allé dans les autres pièces. Tout était fermé, ainsi que tous les volets, cette lueur bleue était inexplicable.

Communiquer avec les morts

Peut-être que vous aussi, vous avez vécu ces phénomènes paranormaux et comme vous pouvez le constater avec ces histoires vécues, elles se sont manifestées aux alentours du décès à moins de 2 semaines.

Je vous conseille donc d’être attentif quand une personne de votre entourage vient de mourir, car obligatoirement si vous étiez proche, vous allez recevoir un message.

En revanche, même si c’est loin du décès, c’est à vous d’établir une communication, mais comment faire ?

J’en connais qui ont essayé avec l’enregistrement numérique, c’est-à-dire avec leur ordinateur, car ils sont tous maintenant équipés d’un micro. Et c’est plus facile de ralentir le rythme avec les logiciels. Le problème est que ça ne fonctionne pas et la raison est simple, avec le numérique il n’y a pas de support avec un bruit de fond, comme sur les cassettes. Donc c’est beaucoup plus compliqué pour des énergies pour laisser une empreinte.

Si vous n’avez pas de dons de médium comme moi, le meilleur moyen est de vous servir des synchronicités.

Pour entrer en communication, il ne suffit pas de demander mécaniquement par la parole, il faut utiliser l’émotion et le sentiment. Il faut faire remonter la peine que vous aviez même si cela remonte à des années.

Ensuite, il suffit d’observer…

Souvent les gens pensent que si les défunts veulent nous parler, ils vont venir nous chuchoter à nos oreilles, « coucou, ne t’inquiète pas, je vais bien ». Ce n’est pas comme cela que ça se passe pour la plupart d’entre nous.

En fait, les esprits se servent de votre environnement pour créer des signes que vous parviendrez à déchiffrer si vous écoutez bien sûr…

Reconnaissez les coïncidences qui entourent votre vie. Cela peut se traduire par une coïncidence entre ce que vous faites et ce que vous entendez ou voyez dans un film. Ou ça peut être quelque chose qui concerne directement le défunt, quelque chose comme une chanson qu’il aimait, ou bien une fleur, etc.

Plus vous y croirez, plus cela va ouvrir des canaux et plus serez réceptifs. C’est un peu comme une radio, plus la gamme de fréquences est large plus il va recevoir.

Croyez-moi attendez-vous à avoir des résultats…

Téléchargez GRATUITEMENT le livre et les audios « Libération! »
Cliquez sur l’image :

Libérez-vous de vos croyances limitantes

Libérez-vous de vos croyances limitantes

2 thoughts on “Comment « parler » SIMPLEMENT avec les morts de votre famille…

  1. Bonsoir Eric,
    ton article, forcément, ma fort intéressé. J’ai commencé à papoter avec les défunts de façon naturelle à l’âge de 13 et demi au décès de ma maman. Mon grand -père et ma marraine la rejoindront 6 mois plus tard. A 16 ans, j’ai arrêté mes causeries par peur, la seconde femme de mon père (elle avait lu mon journal personnel que je tenais comme toute ado) avait réussi à convaincre celui-ci que j’étais atteinte d’une maladie ‘psy’ et qu’il fallait m’interner. J’ai d’ailleurs pris la poudre d’escampette pour me réfugier chez ma mamy. J’ai recommencé mes conversations puis j’ai arrêté définitivement pour une raison bien précise. D’après les messages que j’ai reçu, cela fait mal à ces âmes de descendre de quelques étages. Donc je leur fiche la paix. Pour peu que l’on soit à l’écoute de leur signe, ils savent se manifester lorsqu’ils ont quelque chose à nous dire.
    Bien à toi.
    Marie-Pierre

    • L’épisode du journal intime, je ne l’ai pas vécu mais j’en tenais un et si mes parents l’avaient lu je crois qu’ils se seraient questionnés sur mon état mental…

      Sinon oui, il vaut mieux attendre qu’ils se manifeste. Si tu veux quand je pense à des défunts, j’observe mon environnement, c’est une habitude que j’ai pris pour savoir s’il y a un signe. Moi aussi je ne « force » plus comme avant, je laisse faire…

      Merci pour ton témoignage, car n’ayant jamais papoter, je suis toujours admiratif des médiums. 🙂

      Amicalement,
      Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>