Comment se reconnecter à son enfant intérieur – partie 1

enfant interieur

Si vous êtes en quête de guérir votre enfant intérieur, il me semble très utile de vous faire part des trois erreurs classiques qui mettent les gens en difficulté lorsqu’ils cherchent à guérir leur relation avec leur enfant intérieur.

Je vais d’abord définir ces erreurs en vous donnant quelques informations et des exemples de ce à quoi elles ressemblent. Cela vous aidera à les reconnaître dans votre propre vie. Ensuite, je vais les comparer et les contraster avec un exemple de relation extérieure auquel tout le monde pourra s’identifier.

Guérir la relation avec votre enfant intérieur est certainement plus subtil et difficile à atteindre que vous ne pourriez le croire à priori. Comprendre ces écueils classiques vous aidera, comme parent intérieur, à augmenter l’amour et la joie avec votre enfant intérieur.

Voici les trois erreurs classiques à éviter :

  • Vous n’avez pas conscience de l’existence d’un enfant intérieur.
  • Vous ne savez pas écouter votre enfant intérieur.
  • Vous ne répondez pas de manière appropriée à votre enfant intérieur.

Une seule ou une combinaison de ces trois erreurs crée généralement la plupart des difficultés rencontrées par les personnes qui souhaitent guérir leur relation avec leur enfant intérieur.

Erreur classique #1 :

Vous n’avez pas conscience de l’existence d’un enfant intérieur, votre être profond.

Pensez-y ! Vous ne pouvez pas vraiment guérir votre enfant intérieur si vous refusez sa présence ou que vous n’y croyez pas. Tout le monde a un enfant intérieur ! Cela signifie que vous en avez un aussi, même si vous n’y croyez pas ou si vous n’en avez jamais entendu parler dans votre vie.

Au cas où cela serait une nouvelle pour vous, la meilleure manière de reconnaître la présence de cet enfant en vous, c’est que la moitié des dialogues intérieurs permanents qui se produisent dans votre esprit (que j’appelle vos conversations intérieures, sont un échange avec lui. Ces conversations intérieures ont lieu dans votre esprit, du matin jusqu’au soir, et non, vous n’êtes pas fou.

Toute personne normale a ces conversations intérieures et vous pouvez réellement apprendre à les ralentir et à avancer directement avec elles. Si vous écoutez attentivement vos pensées, vous entendrez deux voix distinctes qui interagissent entre elles.

Une première voix que j’appelle le Parent intérieur. Cela vient du style d’éducation parentale que vous avez reçu étant enfant. La façon dont vos parents vous ont élevé est copiée et installée dans votre esprit comme un programme d’ordinateur et cela devient une base de la façon de penser et d’interagir avec le monde. La psychologie traditionnelle appellerait cela l’ego.

L’autre voix de vos conversations intérieures est celle que nous appelons l’enfant intérieur. Elle vient de la personne que vous étiez en tant qu’enfant, même si vous êtes adulte. Pour la plupart des gens, c’est un aspect très important de votre être total, bien plus que vous ne pourriez éventuellement le réaliser.

Tout comme les enfants en général présentent différentes humeurs et personnalités, il en va de même pour votre enfant intérieur. Votre enfant intérieur peut s’exprimer d’un doux petit murmure ; ou il peut être cette partie très bruyante que tout le monde vous connait.

La plupart des gens pourraient également identifier leur enfant intérieur à leurs « sentiments » ou comme la partie « intuitive » de leurs conversations internes qui ont lieu constamment à l’intérieur de leur esprit. Une autre description souvent utilisée par les écrivains et les artistes pour représenter l’enfant intérieur est le cœur de la personne.

Cadeau Gratuit :

Les secrets de l'autohypnose

Téléchargez vite en cliquant sur l'image:

3 thoughts on “Comment se reconnecter à son enfant intérieur – partie 1

  1. Israel

    Voilà qui est bien dit! Merci pour ce premier point…vivement la suite !

    • Merci Isabelle, à bientôt 🙂

  2. Eric,
    Grande découverte aujourd’hui! cette histoire d’enfant intérieur, je l’ai apprise en lisant votre article. Fort heureusement! Il était temps de s’en rendre compte et de l’écouter. c’est sur je vais en parler à mes amis. En tout cas merci. Impatiente de lire la suite!
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>