Comment se remettre d’une fausse maladie…

erreur diagnostic

Oui, c’est l’histoire qui m’est arrivée dans le courant de l’année 2016…

J’ai commencé à avoir un tremblement du doigt gauche, ensuite de la main, et enfin j’avais la nuque qui tremblait.

Cela s’est déroulé sur quelques semaines, mais la première fois que je m’en suis aperçu, je rentrais d’un jogging et j’avais les doigts qui tremblaient légèrement, ça aurait pu passer inaperçu, si je ne connaissais pas mon corps si bien.

Je me suis dit que c’était sûrement passager, mais ça a non seulement continué, mais en plus cela s’est accentué.

C’est là que j’ai commencé à en parler à ma femme mais pas à ma fille.

Je suis donc allé chez mon généraliste, elle m’a fait des tests, et elle me pose la question, « est-ce qu’il y a des personnes de votre famille qui ont la maladie de parkinson ? » Je lui réponds oui, quatre personnes l’ont eu, dont mon père qui est dans un état avancé de parkinson. Ce qui est beaucoup pour une hérédité…

Elle me regarde, et me dit, « voilà, vous devez aller voir un neurologue, car c’est peut-être la maladie de parkinson, tremblement au repos, disparaissant en action…

Je suis sortie, je suis monté dans ma voiture et je suis resté assis là au calme, en essayant d’accuser le coup, voyant l’état de mon père en fauteuil roulant en ayant des problèmes de déglutition, etc.

Je suis rentré chez moi, j’ai dit ça à ma femme qui n’a pas dormi pendant trois nuits. C’est ce qui arrive quand on croit qu’il ne peut rien arriver à une personne de sportif, qui pratique la méditation, etc., la nouvelle est très violente. Quant à moi, au début je me disais pourquoi pas, tout est possible, je n’ai pas toujours eu une vie réglée comme une horloge, j’ai fait beaucoup d’excès et si j’ai la maladie, je dois en tirer quelque chose de positif et éventuellement aider les autres à la supporter.

Cette situation a duré des mois, car le RDV avec un neurologue n’est pas rapide, donc, la vie a repris son cours, et plus les semaines défilaient, moins je croyais que j’avais cette maladie. Non pas à cause des symptômes, mais mon intuition me disait « non ».

Et puis le RDV chez le neurologue est arrivé, il me fait passer des tests plus approfondis, et le verdict est que je n’avais pas parkinson, même si les symptômes ressemblaient.

Erreur de diagnostic

Ce qui s’est sûrement passé, est que l’année derrière j’ai fait du bateau à grande vitesse sur une mer agitée, donc ça tapait fort, et je suis tombé vers l’arrière et je me suis récupéré sur les mains. Donc les mains dos et nuque ont subi un choc qui ont coincé un nerf.

Ce n’est pas ce que j’ai vécu qui a son importance, c’est de la leçon que j’en ai tirée. Très souvent devant des personnes vraiment malade, je disais que je ne savais pas comment je réagirais à leur place, on ne peut jamais savoir. Je crois avoir eu un élément de réponse non seulement sur ma réaction, mais comment il faudrait réagir. Même si évidemment, c’est plus facile de le dire que de le faire et cela dépend du type de maladie.

Le plus important est que je me suis comporté comme les conseils que je donne aux autres, donc totalement en phase avec ce que je suis. C’est-à-dire à quoi va me servir cette épreuve ? Que puis-je en tirer de positif ?

On ne peut pas avoir cette réaction lorsque l’on apprend la nouvelle, car on reçoit un coup de poing dans le ventre, et on reprend son souffle après plus ou moins de temps qui dépend des personnes.

Mais je dirai que la réaction à une maladie est le reflet de comment vous avez vécu, donc ce n’est pas au moment où vous apprenez la mauvaise nouvelle qui va vous faire changer, mais le travail que vous avez fait sur vous les années précédentes. Je viens d’avoir la preuve que ça fonctionne comme ca.

Quand vous arrivez à trouver un sens à tout ce qui vous arrive, alors vous trouverez un sens à la maladie…

Cadeau Gratuit :

Les secrets de l'autohypnose

Téléchargez vite en cliquant sur l'image:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>