Comment soigner la dépression et retrouver plus d’énergie grâce à luminothérapie

 

Ressentez-vous des troubles du sommeil liés au blues hivernal ? Avez-vous des difficultés à vous endormir ? Des pathologies de l’humeur ? C’est peut-être parce que vous manquez de lumière.

Alors je vous propose une solution des plus efficaces, si ce n’est la plus efficace, pour venir à bout de ces troubles et vous sentir bien dans votre peau. Il s’agit de la luminothérapie, un traitement à la lumière, afin que vous puissiez retrouver la pleine forme.

La luminothérapie, qu’est-ce que c’est ?

C’est une technique thérapeutique utilisée pour soigner la dépression, l’insomnie et le blues d’hiver, grâce à une exposition du patient à des rayons lumineux semblables à ceux émis par le soleil. De nombreuses personnes sont sensibles à la diminution des rayons de soleil en hiver, et compte-tenu de cela, ces personnes sont facilement exposées à la dépression saisonnière.

Cette dernière consiste en une dérégulation du cycle journalier, entraînant une altération du bien-être, puisqu’en hiver les jours sont plus courts que les nuits, et qu’inclusivement, le corps est moins exposé à la lumière. C’est à ce dysfonctionnement que vient remédier la luminothérapie, en vous proposant une exposition à la lumière.

Le but de ce traitement est de vous exposer à la lumière blanche, une lumière dépourvue d’infrarouge et de rayons ultraviolets, afin de rééquilibrer votre sécrétion de mélatonine et d’agir sur l’horloge biologique. Vos yeux sont ainsi exposés à une lumière dont le spectre et l’intensité avoisinent ceux de la lumière produite par le soleil.

Que soigne la luminothérapie ?

La luminothérapie permet de lutter contre de nombreux maux et troubles tels que :

  • la dépression saisonnière,
  • les troubles du sommeil,
  • les symptômes dépressifs précurseurs des menstrues,
  • les crises de boulimie.

Par ailleurs, elle interviendrait aussi dans le traitement de certaines maladies de la peau, quoique son efficacité dans ce cas reste subjective.

Ce qui nous intéresse particulièrement, c’est de savoir comment y recourir afin de faciliter votre développement personnel, en vous permettant de lutter efficacement contre la dépression saisonnière et les autres troubles causés par la venue de l’hiver. Pour cela, je vous invite à découvrir comment se fait le traitement.

Dans la pratique, comment se déroule cette thérapie ?

Déjà, je vous informe que vous aurez deux options. Soit vous opterez pour la luminothérapie sous les commandes d’un professionnel de santé, soit vous ferez recours à la thérapie à domicile.

Dans le premier cas, le traitement se fera intégralement dans un hôpital pour les personnes déjà atteintes de troubles de fatigue ou de sommeil, et de stress. Sa durée sera déterminée en fonction des besoins exprimés par votre corps. C’est l’option que recommandent généralement les professionnels de la santé.

Dans le cas de la luminothérapie à domicile, l’avis de votre médecin traitant importe également. Cette possibilité de traitement a un aspect un peu préventif. Idéalement, il est souhaitable d’entamer le traitement déjà dès la mi-septembre ou au début du mois d’octobre, et de le poursuivre jusqu’au printemps.

Dans ce cas, vous aurez besoin de lampes spécifiques destinées à cette fin. Vous en trouverez dans les magasins de luminaires, dans les pharmacies, et dans les magasins de ventes d’appareils médicaux et orthopédiques. Il faudra toutefois vous assurer que la lampe de votre choix n’émet pas de rayons UV, et qu’elle a une intensité d’au moins 1000 lux.

Des lampes portatives DEL existent aussi aujourd’hui pour ce traitement. Elles sont moins chères et plus économiques. Toutes ces lampes peuvent être utilisées par des personnes de tous âges, supportant normalement la lumière du soleil. Vous pouvez alors les installer dans toutes les pièces de la maison.

Comment choisir vos lampes de luminothérapie ?

Les lampes de luminothérapie sont régies par la norme CE médical (93/42/CEE). Je vous conseille vivement de tenir compte de ce facteur, puisque cette certification est synonyme de ce que les fabricants ont fait valider leurs lampes auprès des organismes de santé compétents pour certifier les appareils médicaux.

Aussi, cette norme est la preuve que la lampe choisie n’émet pas d’UV. Si l’intensité minimum requise pour ces lampes est d’au moins 1000 lux, cette valeur peut être revue à la hausse et aller à 2000 lux. En outre, une exposition des yeux à une intensité de 10 000 lux par jour, pendant une durée de 30 jours, est la norme cliniquement recommandée.

En somme, la luminothérapie présente plusieurs bienfaits, et est la solution sûre pour remédier aux troubles liés à la venue de l’hiver. Elle contribue donc à votre développement personnel et vous fait vous sentir bien dans votre peau.

Pour y recourir, vous aurez le choix entre un traitement à l’hôpital et un traitement à domicile, selon les circonstances. Dans tous les cas, l’avis d’un médecin est indispensable avant d’envisager l’une quelconque des variantes de cette thérapie.

Article invité : www.bonheuretsante.fr

Cadeau Gratuit :

Les secrets de l'autohypnose

Téléchargez vite en cliquant sur l'image:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>