Dieu est mort, comment le réanimer…

dieu est mort

On va débuter cet article par une citation de Friedrich Nietzsche :

« Dieu est mort ! Dieu reste mort ! Et c’est nous qui l’avons tué ! Comment nous consoler, nous les meurtriers des meurtriers ? Ce que le monde a possédé jusqu’à présent de plus sacré et de plus puissant a perdu son sang sous notre couteau. — Qui nous lavera de ce sang ? Avec quelle eau pourrions-nous nous purifier ? Quelles expiations, quels jeux sacrés serons-nous forcés d’inventer ? La grandeur de cet acte n’est-elle pas trop grande pour nous ? Ne sommes-nous pas forcés de devenir nous-mêmes des dieux simplement — ne fût-ce que pour paraître dignes d’eux ? »

C’était sûrement un message à destination des athées, pourtant cette citation peut aussi raisonner pour les philosophies spirituelles sans religion et sans déité extérieure.

On va envisager une possibilité. Imaginons qu’a la base, il n’y avait qu’une seule conscience et que pour ne pas s’ennuyer, cette conscience a fait son « Big-Bang » pour éclater en de multiples déités. Cela signifie, que le dieu originel a disparu au profit d’une multitude de Dieux comme vous et moi.

« Quoi, moi et ma pauvre vie, je suis un Dieu ! »

Je sais, c’est difficile à croire quand on n’arrive pas à faire avancer le schmilblick qu’est la vie.  D’un autre côté c’est normal, car on est trop jeune pour découvrir qui on est vraiment, on est encore trop condensé en matière pour pouvoir être totalement libre. On est lourd, il y a une trop grosse inertie pour tout changer en un claquement de doigt, ou créer instantanément par la pensée…. Vous n’avez pas encore tous les pouvoirs, en revanche, tous les êtres humains sur terre sentent qu’ils peuvent les développer, regardez les guerres, c’est pour prouver une supériorité, prouver que l’homme est fort…

Les scientifiques ont la même motivation, combien de fois j’ai entendu qu’ils se prenaient pour des dieux à force de chercher l’immortalité

La force, le pouvoir, la manipulation chimique de l’homme… Est-ce de cette façon que l’homme va redécouvrir qui il est ?

Nous sommes face à un problème, qui, s’il était surmonté, ferait de nous des êtres vivants très heureux.

Car de l’autre côté nous avons des sagesses ancestrales qui nous ont fait passer le message, que Dieu se trouve à l’intérieur de nous et que c’est par le recueillement, le silence, la méditation ou la prière que l’on arrive à toucher cette parcelle de divinité.

Il suffirait donc une coopération de ces deux philosophies pour être heureux aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur mais pour l’instant on est en phase d’écartement, jusqu’à atteindre une phase de stabilisation pour enfin refaire le chemin de retour vers l’unité, qui est sûrement un cycle permanent comme la respiration.

On ne connaît pas vraiment l’origine du « Connais-toi toi-même » au seuil du temple à Delphes, repris pas Socrate. Mais la plus ancienne trace se retrouve chez Platon : « J’irais presque jusqu’à dire que cette même chose, se connaître soi-même, est tempérance, d’accord en cela avec l’auteur de l’inscription de Delphes. »

Héraclite d’Éphèse avait exprimé la même idée avec : « avoir recherché soi-même et apprendre tout de soi-même »

On pourrait résumer la découverte du paradis sur terre, en découvrant à l’intérieur qui on est, en adaptant qui on est avec nos connaissances de la matière pour vivre sans souffrance.

Comment réanimer Dieu ?

Vous avez compris, des millions de personnes prient à travers le monde pour qu’un Dieu nous vienne en aide en essayant de réanimer sa torpeur. Mais Dieu n’est pas mort, Dieu, c’est vous, c’est moi, c’est l’humanité, et justement ce dieu collectif apprend à se connaître au travers de nos épreuves, car croyez moi tout seul, c’était plus compliqué de savoir même qu’il existe.

Qui a dit que Dieu est tout-puissant ? C’est l’homme, mais il n’est rien de plus que ce que vous êtes maintenant. Dieu est le fantasme du super-héros que l’on peut découvrir au cinéma dans les films Mavel et qui sauve l’humanité. En revanche, il est sans limites, vous allez développer vos pouvoirs, même si pour ca il faudra plusieurs vies.

D’ailleurs, les religions que l’on a créer sur des personnages, comme le christianisme, ont complètement changé les véritables messages, car si Jésus n’a jamais dit explicitement qu’il était Dieu, il a laissé des traces, quand il dit, « Le Père et moi, nous sommes un. » ou que Thomas en parlant de Jésus dit,  « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

Il a dit aussi : « Vous êtes des dieux, vous êtes tous des fils du très Haut. »

Ou bien : «  N’est-il pas écrit dans votre loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ? »

Certains chrétiens ont cru que le message de Jésus est qu’il était lui-même Dieu, mais son message est clair, tout le monde est comme lui.

C’est seulement après que l’on a souhaité extérioriser le dieu pour que l’on instaure une peur chez l’homme, la crainte de l’enfer, etc. Car un homme qui a peur est un homme facilement manipulable.

Le bouquet final est quand on lit attentivement les paroles de Jésus, jamais absolument jamais il n’aurait souhaité que l’on fonde une religion en son nom, mais ça, jamais un prêtre ne vous le dira, je suis pourtant certains que beaucoup le savent…

Cadeau Gratuit :

Les secrets de l'autohypnose

Téléchargez vite en cliquant sur l'image:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>