Je ne crois pas aux religions, mais je crois en nous…

 

dieu

Imaginez un instant qu’il n’y a pas de Dieu!

Que nous sommes justes ici pour propager nos gènes de génération en génération pour perpétuer l’espèce humaine… Que nous naissions pour que le reste de l’espèce humaine  porte nos souvenirs et, dans certains cas, nos gènes.

Est-ce que ça changerait quelque chose, s’il n’y avait rien après la mort, juste le retour à la poussière, est-ce que cela changerait votre façon de vivre ? Alors peut-être que si vous êtes bouddhiste ou d’une religion judeo-chrtienne, vous ferez quelquefois attention à ne pas faire de mal à autrui.

Sauf quand vous perdez le contrôle, alors là, adieu religion, adieu Dieu, c’est votre éducation qui parle, ce sont les blessures d’enfance qui s’expriment…

Est-ce que le bon dieu va vous envoyer en enfer si vous perdez le contrôle et que vous blessez quelqu’un, car vous avez eu une enfance difficile ?  Le bon dieu manquerait-il de psychologie ? Freud et Jung qui excusaient le genre humain sont sûrement en enfer alors…

Souvenez-vous de l’apprentissage de vos verbes:

Première personne du singulier : Je

On annonce la couleur, dès le début on vous apprend que vous êtes une séparation.

2e personne : Tu

Il y un autre, c’est le « tu » , c’est de ta faute pas la mienne

3e personne : il

C’est lui, c’est de sa faute, mais on n’y est pour rien

4e première personne du pluriel : Nous

C’est le temps le plus intéressant, c’est celui qui aurait dû être à la première place à la place de « je » dans la conjugaison des verbes. En effet, que ce soit dans la spiritualité ou même dans le scientisme pur et dur, on part tous de « nous », c’est un « je » au pluriel, nous sommes un.

Donc déjà à la base, nous sommes conditionnés pour ne penser qu’au « je » et ce même au sein du langage.

Ce que les religions appellent Dieu n’est pas « je », ce n’est pas une individualité séparée qui nous regarde et qui nous punit ou nous promet le paradis, ce Dieu, c’est nous, Dieu, c’est tous ensemble, vous en faite partie, la seule question que vous devez vous poser, est ou vous voulez en faire partie ? Comment vous placer dans la société ? Qu’est-ce que vous voulez devenir ? Qui voulez-vous être ?

Et la plus grosse erreur de l’humanité est de croire que Dieu donc le « nous » ne change pas. Dieu change comme vous et moi, il change autant que votre conscience, il n’est ni parfait ni imparfait, il est, point ! « Ce qui ne changera jamais, c’est que tout change » le Yi jing.  Donc un Dieu qui change ne peut juger ce qui se passe au sein de son propre esprit. Comment l’homme a pu croire une telle ineptie ?  L’ego sans doute…

Commençons à vivre juste étape par étape et à comprendre que nos actions, nos paroles, nos actes sont notre propre fabrication et donc de notre responsabilité.

Souvenez-vous de ce que vous faites ici! La récompense est votre vie et le monde que vous créez. N’attendez pas la prochaine vie ou le paradis. Créez-le ici!

Regardez le monde autour de vous. Il y a beaucoup de choses qui ne vont pas et qui doivent changer. Arrêtez de blâmer Dieu, car vous en faites partie!

Ne vous attendez pas à une intervention divine! Nous sommes ceux qui habitent cette planète, c’est notre responsabilité. Croyez en vous et le pouvoir que vous avez de créer le changement dans le monde autour de vous. Commencer petit, le changement arrive par chaque petit geste au quotidien.

Commencez à croire que Dieu vit en vous et vous en lui, imaginez cette partie parfaite de vous-même chez les autres.

Téléchargez GRATUITEMENT le livre et les audios « Libération! »
Cliquez sur l’image :

Libérez-vous de vos croyances limitantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>