La caresse intérieure pour atteindre l’orgasme…

caresses et orgasme

“Ce qui est bon pour la femme est bon pour l’homme, et inversement”. Ce précepte du docteur Leleu illustre parfaitement la caresse périlleuse que nous allons aborder. Périlleuse car son “point de difficile retour” n’a jamais été aussi proche, et nombreux seront les hommes à être convaincus de ne pouvoir y résister.

Cette crainte n’est pas un frein, au contraire. Si vous aimez assez votre partenaire pour lui avoir consacré tout ce temps et prodigué toute cette tendresse, pouvez-vous croire qu’elle vous en voudra si vous cédez sous la pression et atteignez l’orgasme ? Bien sûr que non. Il vous suffira, ensuite, de faire en sorte que votre aimée ne reste pas sur le bord de la route. Ce conseil s’adresse également à vous, mesdames.

Quel intérêt, me direz-vous, d’aller si loin dans l’expérience ? La caresse gratuite n’est pas tant affaire de maîtrise que de connaissance – et de reconnaissance. Votre pénis, messieurs, a ses petites habitudes dans le vagin de votre aimée. Il y est comme un coq en pâte, il croit tout en connaître. De même, votre corps et votre vagin sont des compagnons familiers de la verge de votre compagnon, mesdames. Il en connaît les mouvements, le contact, les faiblesses comme les forces.

Mais si vous lisez cet ouvrage, ce ne peut être que pour 2 raisons :

  • Soit vous êtes curieux – et dans ce cas de “moindre mal”, vous pouvez tout aussi bien continuer sur votre lancée.
  • Soit votre vie amoureuse et sexuelle ne vous convient pas et vous souhaitez l’améliorer.

S’il suffisait d’introduire un pénis dans un vagin et de secouer vaguement le tout pour être heureux sexuellement, cet article n’aurait pas lieu d’être !

La caresse intérieure effectuée par la verge n’a pas d’équivalent ni en sensation, ni en impact émotionnel, c’est bien pourquoi nous en exposons les principes après tous les autres.

Les femmes aiment, pour la grande majorité, non seulement recevoir le pénis de l’aimé mais aussi le garder en elles le plus longtemps possible. Nous sommes loin de l’amour à la hussarde qui se borne à rentrer, à sortir, et à éjaculer ! Le but de cette caresse est de prolonger l’action de la bouche, puis de la main, par le pénis. L’amant devra donc rester en érection le plus longtemps possible, ce qui suppose un bon entraînement d’une part, et surtout une bonne maîtrise.

Ici encore, plus qu’ailleurs, il ne faudra jamais atteindre le “point de difficile retour” tel que défini par le docteur Leleu. Il faut essayer de rester sur la phase d’excitation “en plateau”. Si, pendant la caresse, l’amant commence à ressentir les contractions involontaires qui sont signe de post éjaculation, il lui est conseillé de s’arrêter aussitôt et de demander à son aimée d’arrêter également ses mouvements. C’est une question de communication, de symbiose, et de finesse dans le ressenti – le sien et celui de l’autre. Plus vous tenterez d’atteindre cet état, plus vous maîtriserez votre corps et vos réactions, mieux vous apprendrez à reconnaître “les signes” chez celui de votre partenaire.

Prenant le relais de la main, le pénis explore le vagin avec toute l’inventivité dont le prive généralement la recherche de l’orgasme, en variant la profondeur de l’introduction, la rapidité et la puissance de la pénétration, la direction de la caresse en déplaçant son bassin. C’est l’alternance qu’il est ici conseillé de pratiquer, caresse profonde et superficielle, puissante ou légère… Il suffit de se laisser aller à son imagination, son inventivité, que tout reste ludique et non comme un devoir de vacances que l’on subit mâchoires serrées !

Le contrôle de l’éjaculation et de la jouissance, nous l’avons dit, peut s’avérer difficile. Il est conseillé ici, après l’arrêt, tout mouvement de retirer le pénis du vagin en le laissant à son orifice, et de respirer profondément par le ventre – la respiration ventrale préconisée par les yogis – et même, si besoin est, de penser à des choses banales, voire désagréables, pour faire retomber l’excitation, ou du moins la calmer.

Cette pause peut être également très agréable pour les 2 partenaires, une continuité de la caresse par le langage, le regard, le sourire et l’émotion. Ces pauses seront même recommandées de temps en temps même si l’éjaculation n’est pas à craindre, ne serait-ce que pour vérifier que le contact avec l’aimé(e) est toujours en symbiose.

Ce plaisir intense est appelé “pré-éjaculatoire” par le docteur Leleu, et il peut, contrairement à l’orgasme, s’obtenir plusieurs fois de suite. Plus profond, plus dense émotionnellement que l’orgasme, il sera votre récompense ultime, votre titre de gloire. Il n’a pas d’équivalent et il est très difficile de le décrire par des mots. Nous ne pouvons que vous souhaiter de le vivre et d’en faire l’expérience.

Il faut bien comprendre que la femme, dans un rapport sexuel “classique”, est le plus souvent en décalage dans l’orgasme d’avec son compagnon, et l’acmé n’est pas pour elle le point final d’un rapport sexuel. Contrairement à l’homme, elle est multi-orgasmique et peut “enchaîner” les acmés alors que son amant, lui, a fini depuis longtemps.

C’est l’une des raisons qui expliquent la frustration féminine en matière de sexualité. L’homme n’est pas capable d’éprouver plusieurs orgasmes à la suite, il doit toujours y avoir un temps de latence. Il n’y peut rien, c’est physiologique. Il part vite, il achève vite ! La femme part lentement, mais pourra atteindre plusieurs fois d’affilée ce sommet, ce fameux 7e ciel qui est le but suprême de nos ébats amoureux.

La caresse intérieure réconcilie, en quelque sorte, les attentes des 2 partenaires, en permettant à l’homme, grâce à la jouissance “pré-éjaculatoire”, d’atteindre un sommet de plaisir dont il ne soupçonnait même pas l’existence, et à la femme de ne plus être frustrée par des rapports qui la laissent inexorablement sur sa faim.

Il s’agit de déambuler sur un fil, entre désir et jouissance, et de rester entre les 2… Vous le constaterez, les sensations que vous en retirerez ne pourront que vous pousser à poursuivre votre apprentissage !

 

 Pour les hommes

 Pour les femmes

Le secret des hommes séducteurs

Le secret des hommes séducteurs

Les secrets pour séduire un homme

Les secrets pour séduire un homme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>