L’amour dans la vie professionnelle…

l'amour au travail

L’activité professionnelle représente, pour la plupart des personnes qui travaillent, plus de la moitié de leur planning, et il est souvent tentant de ne pas en vouloir en rajouter en parlant de travail à la maison.

On pense ainsi pouvoir en limiter les impacts en termes de stress et d’invasion de la sphère privée. On peut également avoir le comportement opposé, en évitant de laisser sa vie personnelle s’introduire dans son environnement professionnel.

Pourtant, et ceci est d’autant plus vrai qu’une activité professionnelle est prenante, il est illusoire de penser qu’une frontière aussi nette peut être établie entre le bureau et la maison, alors que les 2 se relaient en permanence dans notre quotidien.

De la même façon qu’une situation conjugale tendue peut avoir des conséquences négatives sur la qualité du travail accompli au bureau, il est évident que l’ambiance dans le milieu professionnel nous amène à nous montrer plus ou moins heureux et disponible lors de notre retour à la maison.

Il est donc important qu’un minimum de partage existe à la maison autour de l’activité professionnelle de chacun : vous devez tous 2 connaître les grandes lignes du travail de l’autre, être capable de citer le nom de ses principaux collègues, avoir une idée générale de ses conditions logistiques de travail, dans le but de pouvoir facilement comprendre les difficultés et réalisations qu’il vit au quotidien, et pouvoir échanger en ayant un cadre de référence.

À l’inverse, chacun doit, si possible, exister aux yeux des collègues de travail du conjoint, en étant par exemple présent lors d’événements annuels comme la fête de Noël, afin que la sphère privée soit un minimum reconnue au travail.

Mais soyez vigilants, vos collègues ne remplaceront jamais votre conjoint, lorsqu’il s’agira de partager des informations et des sentiments réellement personnels, et vous devez donc faire attention à ce que vous confiez de votre vie privée à de simples collaborateurs.

Quels sont les impacts personnels de votre travail ?

Qu’un couple passe sa journée à l’extérieur pour travailler est devenu quasi banal. Car de moins en moins de foyers peuvent se permettre financièrement de n’avoir qu’un seul revenu pour pouvoir vivre confortablement.

La majorité des couples se sont donc habitués à devoir jongler avec des plannings de plus en plus complexes, où travail, tâches ménagères, activités personnelles ou familiales, et obligations sociales doivent être gérés dans un timing précis.

Les impacts du temps passé au travail, même s’ils ne sont pas négligeables, ne sont donc pas nouveaux ni particulièrement destructeurs, car ils existent en général dès la création du couple qui construit sa vie comme il le peut, autour de ses obligations professionnelles.

Le plus difficile est en général la façon dont le travail conditionne le moral et la disponibilité mentale de chacun des conjoints quand ils rentrent à la maison. Plus un travail génère de stress, d’inquiétudes, de fatigue personnelle et d’irritabilité, et plus l’ambiance de la sphère privée est susceptible de se dégrader, parfois de façon très importante.

L’exemple classique est celui du retour du travail, après une journée harassante où votre patron vous a harcelé de demandes en resserrant vos délais, et où la moindre contrariété domestique vous pousse à vous en prendre à la seule personne avec qui vous pouvez le faire, sans apparemment trop de conséquences : votre conjoint.

Apprenez à en limiter les conséquences

Si l’un de vous, dans le couple, est soumis à une pression professionnelle connue qui implique que les retrouvailles quotidiennes à la maison sont rarement joyeuses, vous devez d’urgence prendre le temps de faire le point et de fixer des règles incontournables.

Vous pouvez, par exemple, décider que celui qui subit la pression professionnelle a droit à ½ heure de temps personnel à son retour, pour se vider la tête et retrouver son calme en s’isolant pour lire un peu, écouter de la musique ou regarder une émission de télévision.

En échange, il doit s’engager à effectuer un certain travail sur lui-même pour apprendre à mieux se relaxer, et il doit absolument se montrer disponible pour la famille et les activités communes, passé ce délai de remise au calme.

De la même façon, vous devez clairement établir la limite de l’intrusion du travail dans vos horaires de vie de famille : Fixez une heure à partir de laquelle tout le monde doit être de retour à la maison et totalement concentré sur les activités du couple.

Si vous exercez tous les 2 une activité professionnelle stressante, ou si un seul des 2 vit une situation qui dépasse les proportions acceptables, il sera peut-être aussi temps de réévaluer l’intérêt du ou des emplois au regard des conséquences néfastes pour votre mariage.

Il peut donc devenir indispensable de revoir carrément son plan de carrière ou de tenter de trouver un nouvel employeur, avant que les dégâts deviennent irréparables au niveau du couple.

Ne tentez jamais d’aventure romantique au travail

L’environnement professionnel est une, sinon la 1re source de relations amoureuses, et il est plus judicieux de s’inquiéter d’une éventuelle aventure de votre conjoint dans le cadre de son travail, que de craindre qu’il aille se lancer dans une aventure en allant simplement boire un verre le soir entre amis.

En effet, il est logique qu’à force de vivre des moments de concentration – et souvent de stress – intense, au côté des mêmes personnes à longueur de temps, on développe une certaine forme de camaraderie, voire d’intimité professionnelle, pouvant parfois basculer vers de l’intimité personnelle.

Ceci est d’autant plus vrai qu’on passe beaucoup plus de temps au travail au détriment du temps à la maison, et qu’on réalise des fois trop tard qu’on a plus en commun et à partager avec certains collègues proches, qu’avec son propre conjoint.

Il est donc indispensable de prévoir ces risques potentiels en prenant le temps d’en discuter, si possible avant que la situation ait déjà dangereusement dérapé, en fixant des règles visant à préserver votre couple.

Vous devez, par exemple, être transparent sur votre quotidien au travail et sur qui partage le plus de temps avec vous.

Vous devez être capable de consacrer quelques minutes quotidiennes à votre conjoint, par téléphone, pour garder un minimum de contact, et je vous recommande de l’inclure régulièrement dans votre cercle professionnel, en le faisant par exemple participer à des dîners incluant les conjoints.

Il est important, sans tomber dans la suspicion et la méfiance, que vous soyez tous 2 conscients des risques qu’il y a à être éloignés l’un de l’autre une grande partie du temps, et vous devez donc favoriser l’existence de votre conjoint dans l’inconscient de vos collègues, et faisant de lui une partie reconnue et notable de votre vie.

Vous prendrez certainement moins le risque d’être abordé, voire séduit, par un collègue de travail si votre conjoint est connu et apprécié dans votre environnement professionnel. De fait, même absent physiquement, il sera à vos côtés pendant vos longues heures de séparation.

Pour finir, il semble évident de souligner que vous devez à tout prix éviter de vous retrouver dans des situations équivoques, si votre but est de garder un mariage sain et honnête. Ne vous laissez pas aller à draguer votre collègue de bureau ou laisser entendre qu’il pourrait y avoir quelque chose entre vous, car ce type de comportement serait dangereux et inutilement blessant pour tout le monde.

Retenez que vous devez faire le maximum pour que votre mariage reste le seul espace réservé à la séduction et aux plaisirs de l’amour, même si vous devez travailler un peu également pour cela, lorsque vous rentrez chez vous, en vous montrant agréable et disponible !

À vous de jouer !

 

Cadeau Gratuit :

Les secrets de l'autohypnose

Téléchargez vite en cliquant sur l'image:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>