L’autosuggestion positive ne fonctionne pas sauf si…

L’autosuggestion positive ne fonctionne pas sauf si…

L'autosuggestion positive

L’autosuggestion positive

Il existe une rumeur dans le monde du développement personnel, si vous répétez une suggestion quotidiennement plusieurs fois par jour, vous allez changer… Comme si le cerveau intégrait ce que vous dites mécaniquement.

Je vais vous apprendre une nouvelle. Votre cerveau se fiche comme de l’an 14 de ce que vous dites. Et croyez-moi ce n’est pas de cette manière que vous allez changer d’habitude. Au contraire, il peut se fiche de vous. Imaginez que depuis des années vous êtes timide, vous manquez de confiance en vous et d’un seul coup il reçoit des suggestions du type, « J’ai de plus en plus confiance en soi ».  C’est un peu comme si, un homme draguait une femme un peu timide dans la rue, en la sifflant, et lui demandant si elle monte.

Ou bien imaginez que quelqu’un essayez de rentrer de force chez vous, vous allez tout faire pour ne pas le laisser entrer, il n’a pas été invité

Votre cerveau n’est pas une prostituée, si vous l’affrontez de face, il va se braquer, comme la femme qui va complètement se fermer, elle va avoir l’impression d’être agressée. Votre cerveau ferme la porte…

Comment faire pour qu’une autosuggestion positive fonctionne ?

On va reprendre l’exemple, de l’homme qui veut draguer. Comment va-t-il faire pour essayer de casser la barrière d’une inconnue ?

Il va faire appel aux émotions. S’il utilise l’humour, il va ouvrir une brèche chez la femme pour s’y engouffrer. Mais c’est pareil pour un homme qui pleure. Avez-vous vu comment une personne est plus réceptive quand elle en voit une autre pleurer ?

Un constat s’impose : les émotions ouvrent la porte et vous pouvez ainsi vous installer.

Traduction : si vous voulez que l’autosuggestion positive soit efficace, il faut obligatoirement faire appel aux émotions sinon rien ne va pénétrer.

Et surtout, il faut procéder par étape. S’il y a trop d’écart entre ce que vous êtes et la suggestion, il y a de grandes chances aussi que votre cerveau ferme la porte. Si vous apprenez le saut en hauteur et qu’on vous place la barre à 1,50m, il y a de grandes probabilités que vous restiez bloqué au pied de la barre par peur.

Je pense donc que vous n’avez pas envie de rajouter une peur sur votre peur déjà présente.

Donc si vous souffrez de confiance en vous, et que vous avez peur d’adresser la parole à des inconnus, il faut d’abord vous adresse des autosuggestions positives pour aborder des inconnus, par exemple, « aujourd’hui je demande mon chemin à une personne ». Non seulement c’est une autosuggestion de passage à l’acte, mais si vous y ajoutez de l’émotion, en quelque temps, vous n’aurez plus peur des personnes que vous ne connaissez pas.

Les émotions dans l’autosuggestion positive

Pour  dire des suggestions avec émotion, il y a 2 méthodes.

Il faut soit visualiser une scène qui serait capable de modifier votre rythme cardiaque par son intensité ou soit si vous vivez une vraie émotion dans votre vie, d’en profiter pour vous répéter la suggestion que vous désirez.

Si par exemple, vous avez un gros coup de cafard, car vous venez d’essuyer un refus, au lieu de baisser la tête et de ruminer, boom, c’est là que vous devez répéter une autosuggestion positive, car elle va vraiment avoir de l’impact. Plus il y a de l’émotion et plus elle va fonctionner. Si vous pleurez, désolé de vous le dire, mais le terrain ne peut pas être plus favorable que cette situation ou l’émotion est à son paroxysme.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il ne faut pas hésiter à pleurer si vous allez mal, car ca vous libère, on se sent mieux après et c’est la porte de votre cerveau qui s’ouvre pour y faire entrer ce que vous voulez.

Il existe aussi une autre méthode très efficace

La méthode de l’autosuggestion positive : l’afformation

Non il n’y a pas de faute d’orthographe, l’inventeur de cette méthode se nomme Noah St John, c’est un mélange subtil du mot « information » et du mot « affirmation ».

Il s’agit donc d’autosuggestion qui va permettre au cerveau d’entrer dans un mode actif pour trouver des réponses. Un exemple, vous vous mettez devant une glace et vous dites, « Pourquoi je suis aussi beau ou belle ? » Ou bien, « Pourquoi j’aime adresser la parole aux femmes ? », etc. etc.

En fait, il faut poser la question d’afformation comme si vous aviez déjà ce talent, comme si vous aviez déjà ces qualités pour que votre cerveau cherche les réponses.

Comme les émotions, c’est une autre manière de « perforer » les barrières mentales avec vos autosuggestions positives.

Cadeau Gratuit :

Les secrets de l'autohypnose

Téléchargez vite en cliquant sur l'image:

2 thoughts on “L’autosuggestion positive ne fonctionne pas sauf si…

  1. merci ERIC je ne le savais pas qu’en pleurant cela était un terrain favorable j’aurais encore appris quelque chose aujourd’hui un grand merci pour cela car moi je suis assez sensible alors lorsque j’aurais envie de pleurer je n’hésiterais plus car quelquefois on essaie de se raisonner pour arrêter de pleurer et sécher ses larmes gros bizous A+ ANNIE

    • Oh non, pleurer c’est très bon au contraire, tout ce qui fait appelle aux émotions.

      Amicalement,
      Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>