S’éveiller à la spiritualité dans une salle d’attente…

Vous aviez RDV chez le médecin, et en arrivant la secrétaire vous avertit que le docteur a 01 heure de retard, il va donc falloir patienter…

Vous n’aviez pas apporté un livre avec vous, les magazines dans la salle d’attente sont des sujets qui ne vous intéressent pas du tout, c’est le drame. Qu’allez-vous faire pendant une heure assis là avec des gens malades qui ne sont pas de très bonne humeur ?

Une bonne partie e ma vie, j’étais dans le « faire ». C’est-à-dire, que si je ne faisais rien, c’était une catastrophe émotionnelle. Par exemple, à chaque fois que j’allais chez le médecin, j’avais en permanence un livre pour « tuer » le temps.

Maintenant, le téléphone portable existe et ce que l’on remarque dans la salle d’attente est que les gens sont capables de « tuer » le temps très facilement. Le problème est que plus on a de la technique en poche, et plus on se déconnecte de soi.

Personnellement, je ne sais pas comment ils font, 5 min et j’en ai déjà marre. Mais pourquoi voulez-vous « tuer » le temps à ce point ?

Aux dernières nouvelles, quand le temps est mort c’est parce que vous êtes aussi passé de l’autre côté, car le temps, c’est vous. Et comme il est vous, qui voulez-vous tuer quand vous vous en prenez au temps ?

Vous voulez vous « tuer » pendant un certain pour que le temps passe plus vite, un peu comme une anesthésie ou un sommeil profond ?

Quand on a atteint une maturité spirituelle, on ne s’ennuie jamais même si vous n’avez aucune distraction extérieure. Au contraire, on est bien enraciné et le temps passe plus vie comme dans une méditation ou il ne faut pas hésiter à régler un minuteur pour ne pas trop dépasser ce que vous aviez prévu.

Comment s’éveiller spirituellement dans une salle d’attente ?

Pour commencer, une seule règle, la respiration consciente. Prenez conscience de votre respiration, lentement et calmement et si vous ne pouvez pas fermer les yeux, car vous n’êtes pas seul, respirer en observant les gens mais sans avoir un esprit critique. Ne juger personne, observer comme un animal en retirant le plus possible le mental, regardez ce qui est, vous ne pouvez rien changer des autres, appréciez seulement la diversité de l’homme.

La salle d’attente est une formidable opportunité pour maîtriser le passage du temps ou plutôt devrais-je dire, le déplacement dans le temps car le temps est fixe, c’est vous qui vous déplacez ou plutôt la conscience.

Il peut y avoir un enfant dans la salle d’attente qui trouble votre tranquillité, au lieu de lui en vouloir de se rouler par terre comme sa mère qui lui dit de rester tranquille, observez comment vous devriez être. Regardez l’enfant au milieu de la salle, il se fiche complètement du regard des autres, c’est la mère qui a honte ce n’est pas lui. Car la mère a déjà reçu des « leçons » de ce qui se faisait et de se qui se faisait pas.

Sentez la joie de ce petit « être », c’est votre âme, c’est votre vraie « essence ». Si une personne âgée est aussi dans la salle, prenez une photo avec vos yeux et admirez la différence qui est la beauté de la vie.

Comme vous avez pu le « sentir » ce que je vous ai raconté est du vécu, je n’ai pas besoin d’avoir le nez sur un téléphone portable coupé qui me coupe de ce qui m’entoure pour « tuer » le temps…

À vous maintenant de saisir ces occasions seules assises face à face avec des personnes que vous ne connaissez pas.

Téléchargez GRATUITEMENT le livre et les audios « Libération! »
Cliquez sur l’image :

Libérez-vous de vos croyances limitantes

Libérez-vous de vos croyances limitantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 


*