« Si je n’avais pas souffert, je ne serais pas devenu heureux… »

Que signifie être heureux ?

La plupart des gens pensent qu’être heureux c’est avoir moins de problèmes que les autres ? C’est complètement faux, et si vous avez voyagé dans les pays pauvres, vous sauriez que c’est la bas ou vous avez reçu le plus de sourire en une journée.

Alors la vérité doit être ailleurs…

Si je regarde derrière moi, je m’aperçois que si je n’avais pas eu une enfance difficile, peut-être que je n’apprécierais pas autant ma vie actuelle. Et surtout je n’aurai jamais suivi la voie du développement personnel pour alléger cette charge émotionnelle que je supportais comme un sac de patates sur les épaules.

Et si vous me demandiez si je repasserais par le même parcours, sans hésiter je répondrais par l’affirmative, car pour apprécier encore plus la chaleur, il faut connaître le froid.

Mais il faut distinguer 2 choses. Est-ce que l’on est obligé de souffrir pour apprécier la vie et le fait que l’orientation de la vie dépend de cette souffrance ?

Peut-on être heureux sans avoir besoin de souffrir ?

Je n’aime pas la souffrance et je ne souhaite à personne de souffrir et l’on peut être heureux en ayant eu une vie chanceuse dès la naissance. Je connais des personnes dans cette situation, mais comme leur vie manque de « trou », ils peuvent prendre des risques dans leur vie pour la pimenter. C’est le cas par exemple, pour les enfants de personnalité qui font quelquefois la une des actualités, car ils sont aller loin dans la recherche de sensations…

Donc quand on a connu une vie facile, soit on peut sombrer pour connaître les abîmes de la souffrance, soit on peut se servir de cette facilité et reconnaître que l’on a eu de la chance pour aider les autres et développer l’empathie en reconnaissant leur souffrance.

L’humanité a souffert

Si on regarde l’histoire de l’humanité, l’être humain a souffert énormément, mais le plus terrible est que dans 99% des cas, cette souffrance n’est pas du à des causes naturelles, mais par l’homme lui-même. Alors que cette planète aurait pu devenir paisible, en harmonie avec toutes les espèces.

Vous pensez que vous portez uniquement l’hérédité de vos parents, grands-parents, etc. alors que c’est une infime partie de votre charge émotionnelle car vous porter aussi les histoires des civilisations d’où vous êtes issue. Par exemple, les Isreliens portent en eux les souffrances liées à la Shoah, les Français ont aussi une histoire très lourde en souffrance avec les conquêtes, les Africains avec bien sûr l’esclavagisme, les indiens d’Amérique avec les colons occidentaux, etc, etc.

On porte donc tous une souffrance en nous, même s’il y a des vies plus « faciles » que d’autres.

Donc, je crois franchement que l’on a plu besoin de souffrir pour connaître le bonheur, on a tous gardé une trace génétique de l’horreur humaine, l’homme aspire à un peu de repos et d’abondance.

Je suis persuadé que l’on peut apprécier la vie et être heureux sans avoir connu la souffrance, mais l’homme a besoin encore de s’élever pour pouvoir apprécier chaque détail de la vie. Il a besoin de s’élever car l’appréciation de toute chose doit passer par la verticalité, c’est-à-dire le moment présent. L’appréciation ne doit pas passer par l’horizontalité qui est de se projeter dans le temps.

Cadeau Gratuit :

Les secrets de l'autohypnose

Téléchargez vite en cliquant sur l'image:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 


*