Un avocat révèle si vous devez travailler comme un malade pour réussir…

Vous trouverez ci-dessous la traduction d’un texte de la fin du XIXe siècle, Frank Channing Haddock, qui était spiritualiste et avocat au barreau. Il a beaucoup écrit sur le développement personnel.

Bonne lecture :

La volonté : la clé du succès

Le Pouvoir de la Volonté est une accrétion. La force est le résultat d’un assemblage d’atomes. La Volonté forte est omnivore, se nourrissant de tout, sans discrimination. Les cailloux, tout autant que les rochers, composent la montagne. L’homme qui ne peut pas porter attention aux détails est perdu.

La clé du succès est le travail dur. Le travail dur est omniprésent dans chaque entreprise. Si le travail dur ne figure pas dans chaque page d’un livre, sa lecture n’a pas de valeur. L’inspiration se tient sur la pointe des pieds, sur le dos du travailleur. Les maux et les douleurs de celui-ci précèdent l’art facile et rapide. Jésus lui-même a dû escalader le Calvaire.

Un évêque anglais a dit : « 90 % de tous les résultats obtenus sont la conséquence d’un travail dur. » Les poètes, les romanciers et les artistes de grand renom témoignent de cette remarque. Edmund Burke investissait une immense quantité de travail et de soin dans ses discours. L’Histoire de Macaulay a coûté une quantité de travail quasi incalculable. Le 1er empereur de l’Allemagne était un travailleur acharné. Le travail sans génie n’est pas moins capable que le génie sans travail.

Kepler, l’astronome, a conduit ses recherches avec une prodigieuse force de travail. Pour calculer une opposition de Mars, il remplissait 10 pages de chiffres, et répétait le travail 10 fois, de sorte que 7 oppositions exigeaient un volume de 700 pages. On dit que « les découvertes de Kepler étaient des secrets extirpés à la nature grâce à la recherche la plus profonde et la plus laborieuse. »

C’est grâce à sa régularité dans l’application à son art que Haydn devint l’un des 1ers musiciens modernes. Il ne composait pas aléatoirement, mais effectuait son travail quotidiennement à une heure fixe. Ses méthodes l’élevèrent au rang de personnages comme Mozart, qui bien qu’habité par le génie et la facilité, était un travailleur infatigable.

La patience et l’effort continu

Il ne peut y avoir de travail sans patience, sans capacité d’attendre, sans constance dans l’effort tout en gardant un oeil rivé sur le but à atteindre.

« Le génie est la patience » a dit Davy, « je suis devenu celui que je voulais être. » Grant était patient : « Une fois qu’il prenait prise, il ne lâchait jamais. » La volonté assidue est le premier principe de la réussite, que ce soit d’une vie ou d’une nation.

Le « roi sur son trône » (la Volonté) n’est pas un monarque obstiné. La raison défie l’inertie.

Ribot a déclaré : « Nous disons que la Volonté est forte quand le but, quel qu’il soit, est fixe. Si les circonstances changent, les moyens changent ; les adaptations sont faites avec succès, cependant l’épicentre vers lequel tout converge ne change pas. Sa stabilité exprime la permanence du caractère de l’individu. »

Tout s’obtient grâce à l’effort continu. Cette poursuite adaptative de l’élément essentiel permit à Cromwell et Carlyle de faire de l’Angleterre la 1re puissance d’Europe. Les mêmes motifs ont mené, dans l’histoire américaine, à la reddition de Cornwallis à Washington.

Pour une telle volonté, les défaites sont simplement un éclairage nouveau sur la raison, les difficultés sont une gymnastique pour le développement de grandes résolutions, et les découragements sont des déclencheurs d’immenses poussées d’énergie.

« Supposez », dit Lord Clarendon à Cyrus W. Field, à propos du projet de câble transatlantique, « que vous ne réussissiez pas. Supposez que vous fassiez la tentative et échouiez, votre câble sera perdu en mer, que ferez-vous alors ? » « Le passer en pertes et profits et aller travailler pour en mettre un autre. »

Supposer que la Volonté de fer échouera est comme supposer une contradiction.

La conduite de la vie s’articule sur la force et la qualité de la volonté, plus que n’importe quel autre facteur. « Implorer » pour obtenir une opportunité est un acte faible. Plusieurs occasions nous sont fournies par la Volonté impérieuse. La médiocrité des hommes est en grande partie leur propre création.

Cultivez et exploitez votre potentiel

Gladstone, avec une grande foi en « l’homme ordinaire » a indiqué : « Dans un certain sens et à un certain degré, il y a en chaque homme du potentiel ; en chaque homme, pas uniquement chez ceux qui sont brillants ou vifs. »

« L’éducation de la volonté devrait commencer, aussi contradictoire que cela puisse sembler, par vous convaincre que vous pouvez faire ce que vous souhaitez faire, selon les principes de l’autosuggestion. Naturellement, aucun pouvoir de volonté ne peut accomplir l’impossible. Par « ce que vous souhaitez faire », nous parlons des ambitions appropriées à votre intelligence et au contexte de votre vie. Se fixer des objectifs réalistes représente la moitié du chemin à parcourir. Une Volonté puissante sans intelligence devient objet de déception ; sans scrupules, elle devient une menace à la paix du monde. Aussi, « choisissez bien, et avancez. »

.

Cadeau Gratuit :

Les secrets de l'autohypnose

Téléchargez vite en cliquant sur l'image:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 


*