[vidéo] La vraie histoire d’Amityville, la maison du diable

La vraie maison d'Amityville

La vraie maison d’Amityville

Extrait de la vidéo :

« Voici la maison hantée la plus célèbre du monde.

Elle se trouve dans la petite station balnéaire d’Amityville à une heure à peine de l’agitation de New York.

Il y a 30 ans, elle fut le théâtre d’un crime particulièrement horrible. Quand 6 membres de la famille Defeo y furent abattus en pleine nuit. ce qui s’est réellement passé cette nuit-là reste encore aujourd’hui un mystère.

1 an après les meurtres, la famille Lutz a emménagé dans cette maison. Ils y passèrent seulement 28 jours et s’enfuir terrifié expliquant que des forces surnaturelles les avaient chassées. Les médias se jetèrent frénétiquement sur leur histoire. Ils devinrent célèbres et furent l’objet d’un best-seller mondial « L’horreur d’Amityville » on en a tiré de nombreux film dont le dernier en date est sorti en 2005

Des médiums et des enquêteurs ont prétendu qu’une malédiction avait été jetée sur la maison. D’autres pensent que la version des Lutz n’est rien d’autre qu’une astucieuse arnaque très lucrative basée sur la sanglante histoire de la maison.

Quelle est la vérité sur cette maison ? Est-il vrai qu’une malédiction s’acharne sur ceux qui y vivent ?

Les mystères et les controverses qui entourent l’histoire d’Amityville ont commencé dans la nuit du 11 novembre 1974 quand 6 membres de la famille Defeo, le père, la mère et les 4 enfants ont été abattus à l’intérieur de cette maison.

Voisin de la famille, Rufus Ireland : « J’étais assis à mon bureau qui donne sur le devant de la maison et mon ami arrive et il me dit « Rufus j’ai quelque chose à te dire, tu ne vas jamais me croire, dans la maison d’à côté ils sont tous morts.

Joel Martin (journaliste) : on a vu plusieurs des corps qu’on sortait de la maison, je le regrette de le dire, mais le corps d’un des enfants est tombé de la bâche dans laquelle on le portait. Et j’ai vu un des enfants assassinés.

Rick Moran (journaliste) : c’était affreux, mais c’était une enquête criminelle sans mystère, en tout cas c’est ce que je me suis dit à l’époque.

Joel Martin (journaliste) : C’était une atmosphère vraiment étrange, c’était très calme, glacial, à un moment suspendu, du genre qu’on n’oublie jamais. C’est une image qu’on garde dans sa tête pour toujours.

Laura Didio (journaliste) : On avait là une famille de banlieue soi-disant idyllique d’origine italienne, des catholiques. La famille avait sa propre affaire, une concession automobile. Et bien sûr, à cause de leur nom italien, il y a eu les inévitables rumeurs, leurs liens avec le crime organisé.

L’hypothèse d’un meurtre lié au banditisme a été rapidement écartée. Et la police s’est tournée vers le seul survivant Ronald Defeo junior qui avait 23 ans.

Voisin de la famille, Rufus Ireland : Le chef de la police du Suffolk est arrivé et m’a demandé s’il pouvait utiliser la maison comme quartier général. Tout le monde était terrifié dans le quartier en se disant qu’il y avait un tueur qui rodait dans la ville.

Rick Moran (journaliste) : Dès le début Roland Defeo a été soupçonné, mais au départ ils ne l’avaient pas arrêté, ils l’avaient embarqué pour le protéger.

Ronald Defeo Jr : Ils ont décidé d’utiliser la maison d’à côté, celle de Ireland, pour y installer leur poste de commandement. Ils nous ont tous emmenés là.

Voisin de la famille, Rufus Ireland : Et aussitôt, ils l’ont emmené chez moi et ont commencé à l’interroger.

Rick Moran (journaliste) : Ca duré un moment et puis son grand-père est arrivé. Un policier l’a entendu dire à son petit-fils : arrête de trainer le nom de la famille dans la boue. »

La suite de la vraie histoire d’Amityville la maison du diable est ici :

Cadeau Gratuit :

Les secrets de l'autohypnose

Téléchargez vite en cliquant sur l'image:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>