A 50 ans, j’ai refusé d’envoyer la pochette bleue pour le Cancer…

Un jour que je devais aller chez le médecin pour obtenir un certificat médical pour courir un marathon, le docteur me rappelle que j’ai 50 ans et que je devrais donc procéder à un dépistage du colon rectal. Elle me remet donc une pochette bleue pour analyse des selles afin que je renvoie tout à un laboratoire.

Je rentre chez moi, je mets la pochette de côté, je pensais plutôt à ma préparation marathon qu’à un test de médecine.

Après avoir fait le marathon, j’ouvre une grosse lettre que le facteur avait glissée dans ma boîte aux lettres. C’était la sécurité sociale qui m’écrivait en me prévenant une fois de plus que j’avais 50 ans et que je devais renvoyer la pochette ci-jointe.

Trop c’était trop, j’ai pris les deux pochettes que j’ai mises directement à la corbeille. Dans un premier temps, on veut absolument me faire croire que je deviens vieux et dans un second temps on me fait croire que j’ai beaucoup de risques « d’attraper » le cancer.

Mais le plus intéressant est que suite à ce test, 4,5% des résultats sont positifs, c’est-à-dire juste du sang dans les selles. Ce n’est pas tout, puisque pour plus de la moitié des cas qui ont du sang dans les selles, ce n’est pas grave, cela peut être des polypes qui ne deviendront jamais un cancer, etc.

Reste donc 2% des cas et comme on le sait le cancer dépend aussi de l’hygiène de vie, les personnes abusant de l’alcool, cigarettes… augmentent ce pourcentage. Ce qui signifie qu’on fait peur à des personnes ayant très peu de chance d’avoir un tel cancer. C’est la stratégie de, « on met tout le monde dans le même sac », on rajoute un peu de peu dans le sac, comme on sait que la peur se transforme en anxiété, l’anxiété se transforme en émotion et l’émotion en maladie…

Vous avez là tous les ingrédients pour exploser les statistiques et pour faire marcher les labos pharmaceutiques sur des gens complètement sains au départ.

Donc attention de ne pas tomber dans ce piège à maladie. Je ne dis pas qu’il ne faut pas faire le test, je dis que vous savez très bien si vous avez un risque ou pas. Vous savez très bien l’hygiène de vie que vous avez eue, vous savez si vous avez un terrain favorable pour ce genre de cancer, il ne faut pas se voiler la face, mais sans pour autant sombrer dans la paranoïa. Vous oubliez de faire le test ? Eh bien vous oubliez, ce n’est pas un drame, ca signifie que ce n’est pas important pour vous. Croyez-moi les gens préoccupés par leur santé ou qu’ils ont quelque chose à se reprocher dans leur hygiène de vie vont renvoyer la pochette bleue sans attendre…

Et ce test est à faire tous les deux ans, j’en ai 52…

Je vous laisse avec votre conscience…

3 thoughts on “A 50 ans, j’ai refusé d’envoyer la pochette bleue pour le Cancer…

  1. sophie

    Bonjour Eric,

    Je vous rejoins totalement, et je vous connais depuis longtemps sans vous connaitre à travers votre premier blog d’astrologie que je suivais attentivement, apprenant l’astrologie à ce moment là.
    J’ajouterais juste une petite chose, vous mentionnez si peu souvent, le portable comme cause majeure du cancer. Vous savez puisque vous êtes bien informé que la différence entre tabac/alcool et portable, c’est que dans le premier cas, un cancer met 20 à 30 ans à se développer, alors qu’il met 5 à 10 ans avec un portable.
    Donc si on ne fume pas, ni ne bois pas mais que l’on a un portable du matin au soir à la main ou dans sa poche, autant fumer et boire.
    je vous renvoie pour cela aux nombreux livres écrits sur le sujet, et sur la grave crise sanitaire à venir concernant les effets du portable et des ondes sur la santé.
    Livres, évidemment boycotés par les médias autorisés pour ne pas affoler les foules.
    Mais la situation ressemble comme me le dit mon médecin évolué, pas seulement généraliste mais aussi libre penseur, aux scandales sanitaires précédents que furent, l’amiante, le tabac, la pollution par les particules fines diesel et autres.
    « Les gens que vous voyez dans la rue avec un portable à la main du matin au soir, seront dans les couloirs des hôpitaux dans 10 ans ». Citation d’un professeur de médecine dont je tairai le nom.

    Bien à vous.

    • Bonjour Sophie,

      Oui bien sûr je suis d’accord avec vous, j’ai déjà écrit sur le téléphone portable en disant qu’il vaut mieux écrire des SMS que téléphone car l’émetteur est moins proche du cerveau. Mais, justement, je confirme cles nombreux écrits que j’ai écrit sur la peur et aussi dans cet article, il y a plus de maladie occasionné par la peur d’une technologie que la technologie elle même. Je vous renvoie notamment à ce que pense la médecine chinoise sur ce sujet. Donc faite très attention à la peur du téléphone portable, cette peur occasionnera plus de cancer que le téléphone lui même et les labo pharmaceutique savent très bien faire peur…

      Amicalement,
      Eric

  2. Sophie

    Je suis tout à fait d’accord avec vous pour la peur induite par l’industrie pharmaceutique et dont le marché est basé sur la maladie et non sur la santé.
    Les méthodes alternatives et efficaces étant systématiquement pourchassées parce que ne rapportant rien à ces actionnaires à haute valeur morale.
    N’ayant pas de portable, je n’ai même pas besoin d’avoir peur.
    Internet filaire comme dans les écoles allemandes où le wifi est interdit, allez comprendre pourquoi en France, on équipe les écoles de tablettes ?
    J’arrête de vous embêter.
    Salutations astrologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.