Comment s’immuniser à votre difficile environnement…

adaptation environnement

Je suis de plus en plus surpris combien l’homme devient faible que ce soit devant les événements, devant l’alimentation, devant la météo, devant les maladies, etc.

Je raconte l’anecdote d’une leçon qu’un maître chinois donne aux Occidentaux qui prouve que chez nous, on ne va pas bien:

L’origine des régimes alimentaires : la vérité qui dérange

Juste un exemple, la mode au sans gluten de personnes qui ne sont pas du tout allergiques au gluten, mais qui le deviennent malgré eux parce qu’il ne mange plus de gluten. Et ces personnes, plus elles vont rejeter des aliments, plus elles se fragilisent. Ce que les gens n’arrivent pas à comprendre c’est que la vie est adaptation, c’est le principe du vaccin. Je ne parle pas du vaccin avec additif, je parle du vaccin connu dés l’antiquité, c’est-à-dire que le principe est de s’immuniser d’un environnement en étant au contact de cet environnement, c’est ca un vaccin. Comme le dit l’encyclopédie Wikipédia : « La première mention indiscutable de la variolisation apparaît en Chine au XVIe siècle. Il s’agissait d’inoculer une forme que l’on espérait peu virulente de la variole en mettant en contact la personne à immuniser avec le contenu de la substance qui suppure des vésicules d’un malade. »

Essayez de manger les viandes séchées au soleil en Afrique, vous allez vite tomber malade alors que l’enfant africain, qui a l’habitude de consommer cette nourriture où les mouches se déposent régulièrement, va être immunisé.

Encore une fois, l’Occidental n’a rien compris, ce n’est pas en supprimant de son alimentation qui va vivre plus vieux ou supporter son environnement, c’est en mangeant un peu de tout. Car le jour, où il va malencontreusement manger un ingrédient dont il n’a pas l’habitude car cela va être caché dans son alimentation, il va tomber malade. Certes, la nourriture est remplie de pesticide, certes il faut essayer de limiter l’accumulation dans l’organisme mais pas supprimer totalement car vous ne pourriez plus vivre en occident, vous seriez en danger. Il suffirait que vous en mangiez un peu pour être malade, tout comme l’Occidental qui mange de la viande séchée au soleil en afrique.

Ce serait sympa que l’Occident comprenne enfin que la clé de la vie est l’adaptation, ce qui a toujours été ainsi depuis la nuit des temps. On ne se protège pas avec la méthode, « je supprime ceci ou cela de mon alimentation », sauf bien sûr en cas d’avis médical, car un excès pendant plusieurs années entraîne inévitablement une surdose. Tout est dans l’équilibre avec votre environnement. Le plus difficile pour l’homme est de s’adapter, car l’adaptation est synonyme de changement et l’homme n’aime pas le changement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.