Secrets du langage du corps, regard, pieds, mains…

le langage du corps le regard
le langage du corps le regard

Les bonnes positions du langage du corps

Règle générale : sauf exception (comme pour marquer votre franche indignation), adoptez des positions ouvertes. En agissant ainsi, vous ne pouvez pas vous tromper.

Voici néanmoins quelques précisions.

La bonne façon de croiser les bras

En général, il vaut mieux ne vous croiser les bras. Cela peut créer une impression de fermeture ou de distance.

En tous cas, si vous les croisez, il ne faut surtout pas le faire en cachant les mains sous les bras. Ni le faire en serrant les poings.

Nettement plus positive est le croisement de bras où les mains restent visibles avec le pouce en l’air. C’est une attitude de dominant. Mais il faut l’utiliser à bon escient.

Les mains et le langage du corps

Apprenez à détendre les mains et les doigts tout en parlant.

Sentez la chaleur qui l’habite. Ainsi, vous vous servirez de votre main de manière plus naturel, comme de véritables prolongement de vous-même. Pas comme des pinces ou un autre outil…

Ces messieurs éviteront la position « cache-sexe » avec les mains que bien des hommes font en se croisant les bras devant eux.

Pour l’homme, toute position qui « expose » ses organes génitaux est avantageuse. Les cacher reflète par contre une gêne ou un manque de confiance en soi.

La bonne façon de placer les jambes en position assise

Lorsqu’un chien a honte ou se sent coupable, il se met la queue entre les pattes de derrière. La raison : pour un chien, l’odeur de son anus est comme sa carte de visite. (C’est d’ailleurs pour cela que les chiens, peu importe le sexe, se sentent le derrière quand ils se rencontrent.)

Mais s’il la cache, c’est qu’il a peur.

Quand un homme se croise les jambes en comprimant ses organes génitaux, c’est un peu la même chose qui se passe sur le plan énergétique.

Si, pour des raisons d’inconfort, vous ressentez le besoin de croiser les jambes, faites-le en adoptant la « posture du 4 ». Autrement dit, soyez détendu, ne serrez pas les jambes l’une contre l’autre.

Cela dit, l’idéal est d’avoir les 2 pieds bien « enraciné ». Il s’en dégagera une impression de solidité.

Résistez aux démangeaisons et maîtrisez les mini-mouvements

Les oiseaux ou les mammifères se grattent notamment parce que des puces ou autres bestioles agressent leur peau. Mais en état de stress, ils se grattent frénétiquement.

L’être humain ne fait pas exception quand il est stressé. Et cela peut facilement paraître… Si vous avez l’air trop stressé lors d’une négociation ou d’un entretien d’embauche, cela vous nuira.

Toute démangeaison peut même devenir potentiellement suspecte dans certaines circonstances. (Comme par exemple si l’on vous « chauffe les fesses » d’un peu trop près, que ce soit justifié ou non : discussion, négociation, enquête, ennuis divers, etc.

Mieux devenir capable de résister victorieusement à toute démangeaison. Appliquez la règle du « 0 démangeaison ». Et vous ne vous tromperez pas !

Et c’est le même principe pour les mini-mouvements associés au stress.

Moins vous bougez, le mieux c’est.

Quelques bons trucs pour avoir l’air plus grand

Si vous avez déjà visité Rome, vous avez peut-être vu le balcon sur lequel Mussolini faisait généralement ses discours ? Situé sur la Piazza

Venezia, ce balcon est étonnamment petit.

Et ce n’est pas pour rien ! Mussolini l’avait fait construire exprès de cette taille afin de paraître plus imposant lorsqu’il prononçait des discours.

Que ce soit chez l’être humain ou l’animal, la taille fait effectivement partie intégrante du langage corporel dans les situations de pouvoir.

Du côté de l’animal, les exemples ne manquent pas : le gorille qui bombe le torse et se tient debout, le chat qui hérisse ses poils, le dindon qui dresse ses plumes, etc.

Quant à l’être humain, il ne marche plus sur 4 pattes. Il ne peut donc faire comme le gorille ou l’ours qui se dresse sur ses 2 pattes arrière pour se grandir et en imposer à son adversaire.

Mais il y a d’autres solutions bien connues. Par exemple, une petite femme peut facilement porter des chaussures à (très) haut talon pour s’allonger les jambes ou adopter une coiffure qui lui ajoute quelques centimètres. De même, l’homme peut mettre des chaussures à semelle compensée et coiffer ses cheveux en l’air. Mais il faut que ce soit fait avec un minimum de discrétion sous peine d’avoir l’air ridicule de Kim Jong-il, l’actuel président de la Corée du nord.

Il existe aussi d’autres stratégies moins connues qui peuvent convenir autant à l’homme qu’à la femme qui doit « se battre » dans un monde d’hommes :

Faites asseoir votre interlocuteur à l’autre bout de la table ou à une certaine distance de vous. Cela semblera très naturel.

Trouvez une bonne raison pour rester debout pendant que la personne plus grande est assise.

Si c’est vous qui êtes assis et qu’un plus grand vous défie, levez-vous et allez près d’une fenêtre. Regardez au loin pendant que vous poursuivez la discussion.

Si vous avez des sièges de différentes hauteurs, faites asseoir les plus grands sur les plus petits. Et choisissez le siège le plus élevé.

Mais il ne faudrait quand même pas qu’il ressemble à un trône. Leridicule tue plus qu’une taille moindre !

Le regard: le plus puissant langage corporel

Le regard est un outil de pouvoir, une arme.  

Voici 2 autres précisions :

En fixant le point entre les 2 yeux, un peu plus haut que les lignes des sourcils (là où les hindous situent le 3 e oeil), vous êtes sûr d’intimider la personne qui vous fait

Pour des situations de confrontation, fixez fermement les gens sans cligner des yeux. En même temps, resserrez un peu les paupières. (C’est ce que font les prédateurs quand ils s’élancent vers une proie.)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

shares